UXDE dot Net

10 compétences pour une vie heureuse

Posté par dans

Parfois, nous pensons, à tort, que le bonheur est une question de chance. Ce n’est pas vrai.. En réalité, ce bien-être global que nous appelons le bonheur est principalement le résultat du travail. Nous pouvons développer des compétences pour une vie heureuse, peu importe ce qui nous arrive de bon ou de mauvais.

Il est clair qu’il y a une composante de chance dans le parcours de vie de chacun. En principe, nous ne sommes pas propriétaires des circonstances et nous ne pouvons pas les façonner à notre goût. Cependant, lorsque nous développons les compétences nécessaires à une vie heureuse, nous trouvons un moyen de faire face à ces circonstancesde la manière la plus constructive possible.

Les compétences pour une vie heureuse ne sont pas des talents d’un autre monde. Il s’agit d’éduquer nos esprits pour que nous trouvions la voie du bien-être est une tâche plus autonome. Les compétences clés pour cela sont les suivantes.

Un jour, n’importe où, n’importe où, vous vous retrouverez inévitablement, et cela, seulement cela, peut être le plus heureux ou le plus amer de vos heures”.

-Pablo Neruda.

Une femme qui reflète le bonheur sur son visage

Une vie heureuse…

1. Le bonheur est également prévu

Nous parlons tous de bonheur, mais nous ne savons pas tous comment le définir. De même, il est possible que nous ayons un concept global du bonheur, mais que nous ne parvenions pas à le concrétiser dans des situations spécifiques.

Ainsi, la première des compétences pour une vie heureuse estde développer notre propre concept de bien-être, non seulement en général, mais aussi en ce qui concerne des domaines ou des aspects spécifiquesque nous sommes en plein milieu.

2. Se concentrer sur la croissance, une des compétences pour une vie heureuse

Se remettre en question nous rapproche du bonheur. Le conformisme est le signe que nous sommes envahis par la peur ou le manque de motivation.

Relever les défisAu contraire, il nous revitalise et ajoute une touche de saveur à ce que nous faisons. Vouloir être meilleur et faire ce qu’il faut pour y parvenir augmente notre satisfaction de la vie.

3. Apprendre à voir le meilleur de tout

Par instinct de conservation, nous avons tendance à nous concentrer davantage sur le négatif que sur le positif dans les situations. Il n’est donc pas facile d’apprendre à voir le meilleur de chaque personne ou situation.

Le plus recommandable est laisser émerger ces approches négatives, mais compter immédiatement sur les approches optimistes et les conserver.

4. Pouvoir se faire confiance

L’une des grandes compétences pour une vie heureuse est confiance en soi. Pour le développer, rien de mieux que de devenir notre propre meilleur ami.

Laissons de côté l’autocritique constante, pardonnons-nous les erreurs que nous commettons ou le fait de ne pas obtenir immédiatement ce que nous voulons. Ayons pitié de nous-mêmes et essayons de nous comprendre, et non de nous juger les uns les autres.

5. Équilibre entre les différentes dimensions de la vie

Le travail est une partie importante de la vie, mais pas la vie elle-même. Il est bon que nous y consacrions une bonne partie de notre temps, mais nous ne pouvons pas permettre qu’il devienne l’axe autour duquel tout le reste tourne.

Nous sommes plus heureux lorsque nous faisons l’expérience non pas d’une, mais de plusieurs facettes de notre être.Le couple, les amis, la famille, la santé et la création doivent avoir une place irremplaçable.

Deux personnes qui s'embrassent

6. Renforcer la résilience

C’est l’une des compétences les plus importantes pour une vie heureuse. Il s’agit de la capacité à se remettre et à grandir, après un revers.

Parfois, cela prend du temps, parfois beaucoup d’efforts, mais en fin de compte, c’est une compétence que nous pouvons tous développer avec suffisamment de volonté et de travail.

La résilience, à son tour, augmente la confiance en soi et il y a une sécurité. Nous en prenons donc trois pour le prix d’un.

7. Lutte contre les automatismes

Nous sommes tous remplis d’automatismes mentaux, émotionnels et physiques. Parfois, ils nous aident à nous simplifier la vie, mais d’autres fois, ce sont des actions mécaniques qui ne font qu’entraîner un malaise. Il est bon de nous observer pour voir si cela se produit.

Si c’est le cas,une bonne idée est de commencer par modifier les automatismes physiques des comportements que nous voulons éradiquer,et passer ensuite aux aspects mentaux et émotionnels.

8. Trouver un objectif

La plupart d’entre nous savent que la vie est plus intéressante et plus agréable lorsque nous avons un but pour lequel il faut se battre. Le problème est que nous ne trouvons pas toujours ce grand objectif existentiel.

Le mieux est peut-être de se laisser emporter par nos pulsions spontanées vers de petits buts immédiats. Il est certain qu’elles nous amèneront à découvrir ces grands objectifs pour la vie.

Une femme regarde l'horizon

9. Pratiquer la bonté

Vous avez peut-être remarqué que les gens les plus gentils sont aussi les plus heureux. D’autre part, ceux qui sont remplis d’amertume sont aussi les plus égoïstes et parfois cruels.

Être gentil avec les autres nous donne un sentiment de bonheur profond et durable. La joie qui découle d’un impact positif sur la vie des autres est inestimable.

10. Construire des relations saines

Le sentiment de bonheur n’est complet que lorsqu’il est partagé. Les relations avec les autres sont fondamentales pour le bien-être personnel. La meilleure façon de les construire est de valoriser chacun pour ce qu’il est et comment il est, en respectant et en étant reconnaissant avec ce qu’ils nous donnent.

Ces 10 compétences pour une vie heureuse ne se développent pas du jour au lendemain. Il faut du travail, de la persévérance et des décisions.

En fin de compte, nous n’atteindrons peut-être pas ce genre de bonheur idéalisé et total, mais nous atteindrons certainement un niveau de bien-être beaucoup plus élevé et un degré important de satisfaction de l’existence.

Comments are closed.