UXDE dot Net

Ce n’est pas la même chose d’être seul, que de se sentir seul

Posté par dans

Nous vivons à une époque où nous souffrons une série de changements qui nous amènent à être plus seulsLes principaux défis sont : le vieillissement de la population, l’évolution des relations sociales, l’augmentation des familles monoparentales, l’augmentation du nombre de personnes qui veulent vivre seules, ou les demandes sociales qui impliquent l’isolement. Cependant, être seul n’est pas la même chose que se sentir seul.

La solitude n’implique pas un isolement social objectif. Selon certains auteurs, la solitude a une composante émotionnelle, puisqu’il s’agit d’une expérience désagréable, en dehors de la composante cognitive par laquelle on perçoit une diminution des relations sociales ou que celles-ci sont insuffisantes.

Il a été constaté que le sentiment de solitude est mieux prédit par le niveau de satisfaction subjective dans les relations que par la fréquence des contacts.

Une femme triste

Qu’est-ce que la solitude ?

La solitude peuvent être définis de différentes manières en fonction de ce que cette situation ou ce sentiment provoque :

  • Être seulDans le cas présent, la personne est physiquement seule ; elle peut être seule, mais ne ressent pas de sentiment de solitude. Ce statut peut être volontaire, et vous pouvez le choisir parce que vous préférez être seul plutôt qu’avec d’autres. En d’autres termes, il s’agit d’un isolement social par choix.
  • Solitudedans cet État, la personne éprouve le besoin ou le désir de contacter d’autres personnes, mais n’est pas en mesure de le faire. Peut-être les conditions permettent-elles un tel contact social, mais la personne ressent une certaine insécurité, ce qui provoque ou contribue à la solitude. En outre, on éprouve des sentiments d’inutilité, de rejet, de découragement, d’hypoactivité, de mauvais contact visuel… Autrement dit, l’isolement n’est pas un choix, mais le fait de ne pas se sentir capable.
  • La solitude positive : parfois des personnes besoin de passer du temps seul pour se reposer ; dans ces cas, la solitude est agréable. C’est comme une occasion de recharger des batteries, de promouvoir la créativité et de se connecter à soi-même.
  • ÉliminationDans un cas plus extrême de solitude, la personne ressent un vide intérieur qui la sépare de sa propre identité. C’est comme si la personne était déconnectée de elle-même, ce qui l’amène à se déconnecter des autres.

Comment le fait de se sentir seul vous affecte-t-il ?

Se sentir seul est un sentiment très désagréable qui peut nous envahir malgré le fait d’être entouré de personnes qui se soucient de nousmais à part cela, le problème peut être plus grave. En fait, il peut s’agir d’un trouble auquel on n’accorde généralement pas assez d’attention.

Ceux qui en souffrent ne la communiquent généralement pas, ni même n’admettent qu’elle est à l’origine de leur état d’esprit. Il est difficile de reconnaître et d’accepter ce sentiment de solitude lorsqu’il n’est pas désiré car génère des sentiments de honte et surtout des difficultés à les surmonter.

La principale complication du sentiment de solitude est que, généralement quand on se sent comme ça, on ne va pas chercher une aide spécialiséeCelui qui la ressent ne la traite pas comme quelque chose de pathologique, mais comme un élément normal de la vie.

Quant à ses conséquences, au-delà des conséquences émotionnelles, le sentiment de solitude a été considéré comme un facteur de risque de morbidité et de mortalité. C’est-à-dire pour des pathologies qui peuvent être fatales ou réellement nocives.

Entre eux, la solitude a été liée à des altérations de la santé physique. Plus précisément, avec les maladies cardiovasculaires, les troubles alimentaires ou les troubles du sommeil. En termes de santé mentale, la solitude est associée à une augmentation de la dépression, de l’abus d’alcool et d’autres drogues, voire du suicide.

Femme seule regardant une fleur

Comment résoudre ce problème ?

Bien qu’il soit très difficile d’assumer le sentiment de solitude et, plus encore, d’y remédier, vous pouvez essayer de changer votre perception de la solitude.

Tout d’abord, il faudrait identifier l’origine de ce sentiment et une façon de le faire pourrait être de vous demander ce qu’il faudrait faire pour que vous arrêtiez de vous sentir ainsi. Une fois les raisons identifiées, vous devez réfléchir à ce que vous pouvez faire pour y remédier. Améliorer les compétences sociales ? Se faire de nouveaux amis ? Faire des activités de groupe ?

Une recommandation pourrait être investir du temps pour aider les autres, par exemple en faisant du bénévolat. Cette tâche peut accroître le sentiment d’utilité pour les autres, en pensant que notre présence est importante pour les autres. Il est important de s’occuper pour essayer de réfléchir à d’autres questions et de diminuer le temps passé à penser à la solitude.

Une autre option consiste à lancer des activités qui se font en groupe. Inscrivez-vous à des cours de danse, de peinture, à des clubs de lecture… est un moyen de profiter du temps et, en même temps, de nouer de nouveaux contacts et d’investir du temps dans la société.

En outre, nous avons désormais la possibilité d’établir des contacts en ligne. Il existe de nombreuses plateformes pour rencontrer de nouvelles personnes en fonction de nos besoins et de nos goûts personnels. En bref, rechercher l’option qui correspond le mieux à nos besoins et à nos goûtsmais surtout essayer de couvrir le vide du sens, sans crainte de l’assumer.

Comments are closed.