UXDE dot Net

Dépendance à la colère

Posté par dans

Certains auteurs affirment que les personnes qui se mettent fréquemment en colère et qui ont recours à une attitude hostile peuvent souffrir d’une dépendance à la colère. C’est-à-dire que, pour différentes raisons, une personne dépendante de la colère aurait besoin de ressentir cette émotion avec assiduité et de chercher ou de provoquer des situations dans lesquelles elle peut s’exprimer.

Selon ces professionnels, l’addiction à la colère serait plus courante et plus facile à détecter dans l’enfance. Ainsi, si aucun traitement n’est reçu à ce stade, le comportement pourrait se perpétuer à l’âge adulte, avec des conséquences plus graves.

Bien que l’addiction à la colère n’est pas couverte par les principaux manuels de diagnostic de la psychologie et de la médecine, ce serait une perte de contrôle des sentiments de colère ou de mécontentement et de la conscience des conséquences qui peuvent en découler. À ce stade, cela pourrait devenir la seule façon de gérer des situations chroniques et compulsives.

Un homme qui crie

La colère

La colère estune émotion de base en réponse à une menace ou un dommage perçu qui met le corps en mouvement pour attaquer ou se défendre et ainsi mettre fin à la menace. Cette émotion s’accompagne d’une augmentation du rythme cardiaque, de la pression sanguine et de l’adrénaline et de la noradrénaline.

Ces neurotransmetteurs sécrétés par notre cerveau ont un effet énergétique tout en calmant la douleur. L’adrénaline est liée de manière évolutive à la défense territoriale et aux agressions, et la noradrénaline est considérée comme une hormone du stress. Selon la façon dont la colère est exprimée, on peut en distinguer deux types : la colère passive et la colère agressive.

La colère passive

La colère passive se manifeste par les comportements suivants

  • Faire des commentaires dans le dos de l’autre, chuchoter, éviter le contact avec les yeuxde faire preuve d’indifférence… comme une façon de mépriser l’autre.
  • Se prédisposer ou prédisposer les autres à l’échecExprimer sa frustration pour des choses insignifiantes, faire du chantage émotionnel, saboter l’autre, lui refuser des ressources, le provoquer et faire preuve de condescendance
  • L’abnégationLe but est de montrer les émotions négatives ou la souffrance et de refuser l’aide qui est offerte.
  • Gardez tout sous contrôle et exigez que tout soit parfait.
  • Éviter les conflitsne pas répondre aux discussions, être absent.

Colère agressive

Au contraire, lorsque se manifeste ce qui suit, il s’agit d’une colère agressive :

  • Menacer, persécuter, utiliser le pouvoir pour opprimer l’autre, jouer sur les faiblesses de l’autre.
  • DestructionL’objectif est de détruire la relation entre les deux.
  • S’exhiber, vouloir toute l’attention, parler aux autres…
  • Violence physique ou verbale…le manque d’empathie, la discrimination, le fait de blâmer et de punir les autres…
  • Menaces et accusations.
  • Imprévisibilité : attaquer sans discernement, punir injustement
  • La vengeance.

Dépendance

Une dépendance pourrait être définie comme une l’usage excessif d’une substance et d’un comportement. Cette utilisation excessive finit par altérer l’humeur de la personne et par affecter sa vie personnelle et professionnelle.

Les addictions aussi, peut s’accompagner d’autres troubles ou maladies, voire d’autres dépendances. Toutefois, avec une intervention appropriée, la personne peut être en mesure de s’abstenir d’aller vers l’objet de sa dépendance.

Dépendance à la colère

Comme indiqué ci-dessus, certains auteurs suggèrent l’existence d’une dépendance à la colère. Selon eux, cela pourrait être motivé par différentes raisons :

  • Pour la besoin d’énergie ou de motivation. L’adrénaline apporte alors tout le besoin d’accomplir une tâche. Il est donc courant de trouver des gens sur le banc en colère ou faisant quelque chose qu’ils n’aiment pas faire. Toutefois, cette précipitation ne contribue pas à améliorer la tâche.
  • Pour soulager la douleur. La colère peut agir comme un mécanisme de défense contre la douleur qui produit une situation ou un commentaire.
  • Pour se sentir plus la force et la sécurité.
  • Pour soulager l’anxiétéen particulier dans des situations nouvelles ou incertaines. Ainsi, la colère, ou le fait d’être sur la défensive, fonctionne comme un bouclier contre d’éventuelles menaces.
  • Pour déclencher une humeur dépressive. Après la colère vient la tristesse, et il se peut que vous ayez besoin d’accéder à ces sentiments par la colère.

Pareil pour vous, la dépendance à la colère peut être à l’origine de ceux qui utilisent la colère pour punir ou être en désaccord avec leurs opinionsou qui se met en colère plusieurs fois par jour et au fil du temps.

Les mains avec les poings serrés

Conclusion

Bien que la colère est une émotion de plus et il est absolument nécessaire de l’exprimerL’utilisation du terme « eau » peut avoir des conséquences négatives pour soi-même et pour son environnement si elle n’est pas bien gérée.

Derrière la colère se cachent de nombreuses émotions ou pensées et, qu’il s’agisse ou non d’une dépendance, si cela devient la seule façon d’interagir avec les autres ou si vous réagissez de façon excessive, il serait approprié de chercher une aide psychologique.

Comments are closed.