UXDE dot Net

L’art de respirer

Posté par dans

L’art de la respiration nous renvoie au yoga ou aux philosophies orientales. Cependant, c’est maintenant la science occidentale qui se réfère de plus en plus à cette question.

Le fait est que Des recherches ont montré que la respiration affecte directement les fonctions cérébrales. Ceci, à son tour, détermine la qualité de la pensée et des émotions.

Tout le monde peut constater par lui-même l’influence de la respiration sur son humeur. Il suffit de prendre quelques respirations et expirations profondes pour se rendre compte qu’en quelques minutes, cela se traduit par une plus grande détente et tranquillité.

La science ne l’a pas négligé et a donc entrepris de vérifier comment la façon dont nous respirons affecte notre façon de penser et de ressentir. L’art de la respiration a précisément trait à la capacité de prendre conscience de la manière la plus appropriée de gérer l’air qui atteint notre corps.

Les sentiments vont et viennent, comme des nuages dans le ciel. La respiration consciente est mon point d’ancrage”.

-Thich Nhat Hanh-

Une femme aux yeux fermés qui pratique l'optimisme

Une recherche de pointe

Un groupe de chercheurs de l L’Institut Feinstein pour la recherche médicaleà New York, sous la direction du Dr. Jose L. Herrero, a publié un article intitulé Respiration au-dessus du tronc cérébral : contrôle volitif et modulation de l’attention. Il a été publié dans le prestigieux magazine Journal Neurophysiology.

Les chercheurs ont conclu que la respiration permettait de travailler sur l’attention, la mémoire et le contrôle des émotions. L’étude qui soutient cette affirmation était basée sur six patients qui ont eu des crises d’épilepsie. Ils ont tous été implantés avec des électrodes pour surveiller leur activité cérébrale.

Aucun des patients n’avait bien répondu au traitement avec des médicaments conventionnels. Cette étude est considérée comme révolutionnaire car la méthode de suivi utilisée (les électrodes) est beaucoup plus fiable que l’imagerie obtenus avec des techniques traditionnelles. L’étude a pu vérifier que la respiration consciente générait des changements dans le cerveau des patients.

L’art de respirer

Les scientifiques ont identifié deux types de respiration de base : automatique et consciente. Le premier est celui que nous effectuons habituellement. L’étude souligne qu’en réalité, la plupart des gens respirent à 30 % de leur capacité réelle.

Les gens ont tendance à respirer légèrement et à mal le faire. Elle se fait de manière superficielle et agitée, en général.

Curieusement, il semble que les bébés connaître l’art de respirer dès la naissance. Ils prennent de longues et profondes inspirations et expirations, et font entrer l’air dans le ventre. C’est-à-dire qu’ils ont une respiration abdominale et diaphragmatique, ce qui leur permet d’absorber l’oxygène de manière plus adéquate. En revanche, les adultes respirent avec le haut de la poitrine, ce qui génère des performances respiratoires moindres.

Bien que la respiration soit en soi un acte inconscient, la vérité est qu’elle a un fort impact sur l’état mental des gens. L’expérience a montré que lorsque vous prenez une grande respiration, il y a des changements dans le cortex cérébral. Par conséquent, apprendre l’art de respirer signifie mieux contrôler ce qui se passe dans notre esprit.

Une femme aux yeux fermés qui essaie de pardonner

Respirer correctement

Empiriquement et sur la base des connaissances traditionnelles, les yogis sont des maîtres dans l’art de respirer et on peut en apprendre beaucoup. Ils soulignent que la respiration est un facteur fondamental dans la connexion entre le corps et l’esprit et que la pratique de la respiration consciente peut améliorer la santé.

Un exercice simple permet d’apprendre à respirer correctement. Il s’agit de prendre une profonde respiration pendant quatre secondes et d’envoyer l’air dans l’abdomen. Elle doit ensuite être maintenue pendant deux secondes, puis expirer au bout de quatre secondes supplémentaires. Vous pouvez vérifier que l’air a atteint l’abdomen en posant une main dessus : il est détecté immédiatement.

Ce n’est pas une façon naturelle de respirer, mais si nous la pratiquons souvent, elle nous aide à respirer plus lentement et plus profondément. L’art de la respiration montre tout son potentiel lorsque nous pratiquons la respiration consciente dans des moments de stress ou d’impact émotionnel important. Cela nous rassure et, avec le temps, permet d’éviter les comportements impulsifs.

Le poumon et le cerveau forment un binôme étroitement lié. L’art de respirer permet non seulement de mieux gérer nos émotions et nos capacités intellectuelles, mais aussi de prévenir des maladies telles que l’hypertension, d’éviter l’insomnie et d’améliorer notre activité musculaire.

Comments are closed.