UXDE dot Net

La règle des 50-20-30, une formule pour se protéger financièrement

Posté par dans

La règle des 50-20-30 est une formule de dépenses et d’économies pour éviter le gaspillage et pour assurer l’avenir. En principe, il semble que la question relève davantage de la finance que de la psychologie, mais ce n’est pas le cas. Les économies et les dépenses sont largement définies par ce que nous avons en tête, quelles que soient les ressources dont nous disposons.

Il convient de noter que l’argent est un objet intangible, plus lié au monde mental qu’au monde physique. La monnaie elle-même a peu de valeur en tant que telle ; la valeur est donnée par ce qu’elle représente. Dans le passé, la question était beaucoup plus concrète. Les choses avaient une valeur en raison de la difficulté de les fabriquer, de les trouver, de les modifier ou en raison de leur intérêt concret.

Aujourd’hui, l’argent et toutes les idées qui lui sont associées sont devenus très complexes. Il est très courant de trouver le fameux stratagème des gens qui achètent ce dont ils n’ont pas besoin avec l’argent qu’ils n’ont pas. La règle des 50-20-30 est un moyen simple pour nous d’organiser les finances d’une manière raisonnable et non névrotique.

Ne pas compter l’argent plus ou moins que ce qu’il vaut, car c’est un bon serviteur et un mauvais maître”.

-S’éloigner de Dumas-

Une femme avec de l'argent dans son sac à main

Économiser et dépenser

Tant l’épargne que les dépenses sont étroitement liées à laplutôt qu’avec l’argent lui-même. Il est facile de le vérifier lorsque quelqu’un insiste sur le fait qu’il n’a pas assez de ressources pour épargner, mais s’il obtient un nouveau revenu ou une augmentation de revenu, il ne le fait pas non plus.

L’inverse est également vrai. Certaines personnes sont toujours à court d’argent, mais cela ne les empêche pas de faire des achats fréquents, même si ceux-ci impliquent de lourdes dettes. Ou encore ceux qui reçoivent soudainement beaucoup d’argent, pour une raison quelconque, et finissent par le gaspiller au lieu de l’utiliser pour générer du bien-être à long terme.

Cela est dû à deux facteurs principaux :

  • Le premier, l’intolérance à la frustration. Cela conduit à l’impossibilité de différer la satisfaction d’effectuer un achat et de se laisser emporter par l’impulsion souvent irresponsable.
  • La seconde est une association erronée entre l’argent et le bien-être ou le bonheur. L’achat contribue à créer l’illusion d’un contrôle accru et d’un vide moindre.

La règle des 50-20-30

La règle des 50-20-30 est l’une des façons les plus simples d’organiser nos finances de manière constructive et réaliste. Il s’agit d’une méthode créée par le professeur Elizabeth Warren de l’université de Harvard. Cette experte a écrit un livre sur le sujet, avec sa fille, qui avait du mal à joindre les deux bouts sans se presser.

La règle des 50-20-30 ne pourrait pas être plus simple. Elle consiste à affecter 50 % des revenus à la couverture des besoins de base, 20 % à l’épargne et les 30 % restants aux caprices personnels ou des achats qui ne sont pas strictement nécessaires.

La première objection à cette formule est toujours la suivante : l’argent ne suffit que pour l’essentiel. C’est peut-être vrai, mais ce n’est peut-être pas le cas. L’esprit pose de nombreux pièges et le manque d’organisation fait le reste.

Voilà pourquoi, La première chose à faire est d’arrêter d’imaginer et de prendre un mois pour écrire quotidiennement à quoi vous dépensez l’argent et ensuite l’évaluer.

Une femme qui garde de l'argent dans une tirelire

Comment y parvenir

La partie la plus difficile de la règle des 50-20-30 est de gérer correctement ces 50 %. Il correspond à ces dépenses incontestables et le problème central est de définir ce qui correspond réellement à ce poste.

Warren affirme qu’il est fondamental de ne pas vivre ou opérer dans le monde sans. Par exemple, la télévision n’y a pas sa place, pas plus que le climatiseur.

Vient ensuite la question des 20 % d’économies. C’est aussi une question difficile à assimiler pour de nombreuses personnes. Il est conseillé d’installer d’abord l’habitude, puis de s’adapter au pourcentage.

En matière d’épargne, c’est l’habitude et non le montant qui compte le plus. Commencez par épargner un petit montant chaque jour, sans omettre aucun jour. Après trois mois, le montant passe à 20 % par tranches de trois mois.

30% sur la fantaisie, c’est la partie amusante de la règle des 50-20-30. C’est de l’argent que vous pouvez délibérément dilapider à volonté, une sorte de récompense pour vos efforts dans les deux autres segments. C’est aussi le segment le plus flexible, car si vous devez le découper pour l’ajouter aux deux autres, cela ne vous cause pas de désagréments majeurs.

Une personne ne devrait pas épargner parce qu’il lui reste de l’argent pour le faire. Les économies sont réalisées précisément parce qu’il n’y a pas assez de ressources.

Avoir de l’argent épargné ou investi vous procure non seulement une plus grande tranquillité d’esprit sur le plan émotionnel, mais vous protège également des imprévus et vous aide à mieux structurer votre caractère. Essayez-le.

Comments are closed.